Le Beach Art Festival de Fort-Mahon-Plage

La 6ème édition du Beach Art Festival, BAF pour les intimes, est terminée.

Mais d’ailleurs, kesako le BAF ?

C’est un festival éco-responsable et ludique avec en prime des dessins, que dis-je, de véritables œuvres d’art éphémères dessinées sur le sable à l’aide de râteaux, de pelles et de brosses en tout genre.

© Images drone : Lucas Giraudeau Film

Laissez-moi vous raconter ce week-end de folie que j’ai eu le plaisir d’assister pour la deuxième fois en tant que parrain.

En 2019, en clôturant le BAF, l’équipe m’avait demandé : ” on te retrouve à nos côtés l’année prochaine ? ” J’avais tellement kiffé le festival, les personnes rencontrées que je ne pouvais pas refuser l’invit’.

Malheureusement, la covid19 est passée par là et a mis en stand by un bon nombre d’événements. Mais l’équipe du BAF s’est retroussé les manches pour proposer la 6ème édition cette année.


Je dois vous avouer que lorsque j’ai reçu l’appel de Céline, directrice de l’office de tourisme de FMP (Fort-Mahon-Plage), j’étais heureux de l’entendre me dire que nous repartions pour un tour et puis … revenir sur la plage de FM, c’est un peu comme un pèlerinage pour moi. QUOI !?! Tu ne sais pas pourquoi ?? Bon, pour les retardataires, je vous explique. C’était l’une de mes étapes pendant le Tour de France à la Nage !

Allez, c’est parti. Le festoche a commencé le samedi matin par le concours des amateurs. Hahahaha, des amateurs, non mais franchement, vous n’avez pas vu les dessins.

Les amateurs, heu non les artistes avaient 3 heures pour gribouiller un dessin sur le sable lissé par la mer. La plupart viennent en famille.

Afin de respecter un poil de règle, chaque team possède son petit jardin secret. Une toile éphémère de sable fin d’une largeur de 20 mètres. Autant vous dire, qu’il faut être plutôt doué pour imaginer son œuvre vu du ciel.

© Images drone : Lucas Giraudeau Film

Pendant que certains se donnaient à cœur joie de retourner le sable. J’ai pris le micro de la scène pour raconter mes aventures et les problématiques environnementales des pays que j’ai eu la chance de traverser en courant, en hydrospeed où encore à la nage.

Pour en savoir plus : https://remicamusexplorer.fr/explorations/

Encore une fois, je reste persuadé que l’éducation est la clé de la réussite.

Une fois, les dessins réalisés, nous avons délibéré, à huit clos. On avait l’air d’agent de la CIA en plein espionnage !

Il fallait trouver un gagnant, ce qui n’a pas été chose facile. Chaque année, cela devient de plus en plus impressionnant.

Je suis stupéfait de voir les familles débarquées avec un morceau de feuille A4 avec un croquis dessus et qui te dise : on va faire ça ! Hahaha, la bonne blague. Vous vous entraînez chez vous ou quoi !!

Bon, j’imagine que vous voulez voir la photo du gagnant !?! Alors la voici !

L’après-midi, les festivaliers pouvaient se promener dans le village du BAF pour aller à la rencontre de personnes, d’objets d’art à acheter fabriqués à partir de récup’ et de manèges. Les enfants ont même testé le carrousel à énergie pédestre. Allez les parents ! On s’active pour que les gamins tournent plus vite.

Voici quelques photos du village !


La fin de journée s’est clôturée par un bon repas avec toute l’équipe dans un restaurant. La bière “triple, le secret des moines” était relativement fraîche.

Le secret sera bien gardé soyez en sur ! Ce qui se passe à FMP reste à FMP.


Le jour s’est levé pour la deuxième journée du festival. Cette fois-ci, c’était au tour des pros. Même consigne que pour les amateurs, mais ils n’avaient pas le droit de se faire aider, ils avaient que 3 heures pour réaliser leur œuvre seul.

Comme pour l’édition précédente, nous avons organisé une collecte de déchets sur la plage. Et comme à chaque fois, on s’est dit la même chose : ” la plage est propre, cela devrait aller assez vite “.

Au final, nous n’avons parcouru que 500 mètres entre les dunes et la plage, mais avec un bilan assez dingue. Plus de 80 kilos de déchets collectés. Bien entendu je vous parle uniquement de ce qui est visible à l’œil nu pour le reste, je n’ose même pas imaginer la quantité de micros plastique. En 2019, l’une des personnes m’avait montré les larmes de sirènes, des granulés plastiques d’origine industrielle qui se mélangent aux sédiments, aux végétaux, aux micros et macro-déchets dérivants.

Une véritable catastrophe écologique.

Le temps imparti écoulé, les artistes ne pouvaient plus toucher leur peinture sablée.

J’ai repris donc le micro pour parler d’une micro aventure que j’ai eu le plaisir de faire avec Valentin et Adrien sur la Loire. Pendant 12 jours, nous avons descendu le fleuve à bord d’un radeau construit par nos soins.

En juin 2021, je voulais aller à la rencontre des personnes. La période du covid nous avait tellement coupé du monde que nous avions envie de partager du temps avec les gens. Alors j’ai proposé cela à Val et Adrien, une aventure humaine et écoresponsable.

En effet, nous en avons profité pour parler d’une application qui vient juste de sortir, mais qui permet de faire du digital utile. Vous allez me dire, c’est quoi encore ton truc.

TrashSpotter (le nom de l’appli) permet de géolocaliser la présence de déchets dans la nature par photo tout simplement et en renseignant quelques informations.

Concrètement, on participe ainsi à la collecte de données mondiales, qui permettront aux différents acteurs de trouver des solutions en amont.

Nous avons été surpris par les zones de déchets trouvées. Nous avons même sorti une carcasse de voiture, enfin un quart de carcasse.

Cela signifie, qu’un mec a découpé une bagnole en 4 et à jeter une partie dans l’eau. Pfffff, ça me dépasse tout cela.

Nous avons terminé notre périple à Orléans, bien décidé à remettre le pied à l’étrillé.

Bon et notre BAF dans tout cela. Et bien, je dirai que c’est un bilan ultra positif avec plus de 9000 entrées, de beaux souvenirs, une météo au top. Oui OUI je vous partage le vainqueur. Un dessin magnifique en hommage à Bebel.



Bravo à tous les artistes pour vos dessins de ouf, merci à vous tous de vous êtes déplacé au bord de l’eau et un grand merci à Fort-Mahon-Plage pour l’énergie déployée pour mettre sur pied cet événement qui gagne à être encore plus connu.

On se retrouve l’année prochaine avec de belles histoires à raconter.

Salut les EXPLORATEURS !

Partager :

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En voir plus

Autres articles

INFORMATIONS

Aventurier – Explorateur
Conférencier – Motivational Speaker
Formateur en Survie

Team@RemiCamus.com
Tél : 06 30 10 01 37

Suivez-moi :